A propos



J’aime être envoûtée par une idée.

Et j’apprécie ce sentiment euphorique lorsqu’elles m’envahissent soudain par dizaines. Imaginer d’abord, réaliser ensuite. En construisant un univers, recherchant le moindre détail. Quand je songe photographie, ma créativité semble inépuisable.

C’est lovée à dos de mon cheval que les mises en scène se dessinent. Comme inspirée par cette passion équine. Une pratique quotidienne. Un équilibre essentiel avec la photographie et le violoncelle, que je pratique aussi en orchestre pour le partage et les émotions fortes. Un art empli de nuances, que sont les timbres et les couleurs, qui me ramènent à la musicalité que je produis en composant une photo d’exception. Un jeu d’ombres et de lumières. Si bien que j’envisage la photographie telle une œuvre artistique. Si je puise mon inspiration dans la sculpture et la peinture, je pense aussi mes créations comme des tableaux. Une histoire se crée. Je guide cette femme ou ce cheval, mes deux modèles de prédilection, pour qu’ils adoptent telle attitude. Pourtant, je fuis les images figées. J’insère alors mes personnages dans un rôle qui leur sied pour insuffler du naturel au tableau.

Qu’il s’agisse d’un portrait ou d’une mise en scène, d’une séance lovée au cœur de mon studio boudoir ou d’une expérience blottie dans un écrin de verdure, ces clichés se muent en tirages d’art imprimés sur des papiers de création. Car ce moment d’exception, cet instant de partage, doit prendre corps. Une ode à la liberté, une invitation au bien-être qui devient objet. Un trésor à émotions. L’émotion de se découvrir belle à l’image. Sensible, intelligente, douce. Des sensations souvent enfouies dans un quotidien actif et survolté que mon regard vous permet d’assumer. L’émotion aussi de capter l’œil perçant du cheval et le lien qui l’unit à sa cavalière farouche. Une relation sincère et attachante. Comme celle qui m’enlace à la photographie, activité que j’ai embrassée tardivement, il y a presque dix ans. Après avoir œuvré dans le secteur de la publicité puis choyé mes enfants. Avant de me laisser bercer par ce triptyque en or : photographie-chevaux-musique.

Je m’appelle Virginie Georges, je suis une photographe créative.
 

Top